hit counter
Tout savoir sur le vitrage basse émissivité | Blog | Je Suis Vert

Tout savoir sur le vitrage basse émissivité

Par le 16 septembre 2022

Le vitrage à basse émissivité permet d’améliorer la performance énergétique des portes et des fenêtres, ce qui est un bel atout dans le contexte actuel. De nos jours, le rendement énergétique est un des facteurs les plus recherchés. C’est davantage recherché dans l’immobilier et l’innovation et en vogue dans le secteur de l’immobilier et de la construction. On peut le voir avec des matériaux de construction de plus en plus écoénergétiques dans leur conception. Ces produits de vitrage ne sont pas à la marge de ces diverses innovations. Ils ne cessent d’évoluer et apportent une meilleure performance aux portes et aux fenêtres.

La fibre de verre Low-E vise cette performance énergétique. Elle offre un taux d’émissivité très bas. Mais qu’est-ce que le vitrage Low-E et comment fonctionne-t-il ? Ce sont les questions auxquelles cet article va y répondre.

Tout savoir sur vitrage basse emissivité

Qu’est-ce que le vitrage à basse émissivité ?

Le vitrage à basse émissivité, ou encore Low-E, est un vitrage dont la surface intérieure est assez spéciale. Elle est recouverte d’une pellicule d’oxyde métallique destinée à faire entrer la lumière du soleil, mais en réduisant la quantité de rayonnement ultraviolet. Tout ceci sans laisser d’échappement par les fenêtres et les portes. La chaleur restera à l’intérieur de l’habitation. Ce type de vitrage est donc une innovation écologique intéressante pour améliorer la performance thermique des bâtiments.

Mais qu’est-ce qu’au juste l’émissivité ? Celle-ci se définit par la capacité qu’ont les fenêtres à rayonner l’énergie qu’elles reçoivent. Un vitrage avec une bonne isolation thermique doit nécessairement limiter la quantité des rayons infrarouge et ultraviolet. Ces derniers pénètrent dans la maison tout en maintenant dans celle-ci un certain niveau de luminosité. C’est ainsi que l’on peut résumer la mission des verres Low-E.

L’émissivité d’un verre ordinaire s’élève à 84 %. Mais le vitrage Low-E a une émissivité de 4 %, ce qui veut dire que le verre d’une fenêtre avec la technologie Low-E a la capacité d’absorber jusqu’à 96 % de la chaleur reçue. Ainsi, on peut réaliser d’importantes économies sur le chauffage en hiver, et de climatisation en été. La chaleur ne pourra pas entrer à l’intérieur de l’habitation. Il y a un blocage des rayons ultraviolets, ce qui fait de ce vitrage si spécial, un excellent isolant pour la maison, peu importe le climat.

Mais le vitrage basse consommation a l’inconvénient de réduire la luminosité à l’intérieur de la maison. Il est offert en double et triple vitrage, mais existe encore sous d’autres formes, notamment aux verres Low-E à contrôle solaire et aux verres Low-E passifs.

Le double vitrage ne possède qu’une couche Low-E, tandis que le triple vitrage dispose de deux couches Low-E. Pour aller plus loin, deux types de revêtement de type Low-E sont proposés pour la couverture des verres : l’enduit dur et l’enduit mou.

Ce qu’il faut savoir sur l’enduit dur

L’enduit dur est déposé sur le verre par pyrolyse, et dispose d’une bien meilleure qualité sur le long terme. En outre, il permet un apport maximal de chaleur solaire. Pour ce qui est de ses inconvénients, il présente plus de pertes par rayonnement que l’enduit mou. Ce qui fait qu’il doit idéalement être orienté vers le sud. Il faut donc choisir judicieusement l’emplacement et l’enduit à utiliser en fonction de la maison.

Les caractéristiques de l’enduit mou

Les enduits mous sont judicieusement installés sur le verre grâce à un système de pulvérisation cathodique. Ceci est fait par le fabricant, et il convient de dire que l’enduit mou présente une bien meilleure isolation thermique, de même qu’une meilleure transmission de lumière. Mais l’enduit mou a aussi son lot d’inconvénients. En effet, il a un faible niveau de durabilité, il faut donc l’orienter vers le nord, l’est et l’ouest. Il faut faire le bon choix entre l’enduit mou et l’enduit dur en fonction de l’orientation de la maison.

Opter pour le vitrage basse émissivité pour fenêtres et portes est donc une solution pertinente. Ce type de vitrage est bien plus judicieux. Il améliore le rendement énergétique d’une maison, ce qui permet de faire des économies sur la consommation d’énergie, et d’un meilleur confort thermique au quotidien. Les portes et fenêtres en PVC qui présentent les meilleures performances énergétiques sont aussi dotées d’un vitrage Low-E.

La luminosité et l’isolation thermique sont tous les deux nécessaires au confort de la maison. C’est pourquoi les manufacturiers ne cessent d’innover. Le but est d’offrir les meilleurs produits de vitrage pour un maximum de confort des habitations. Tout ceci est fait en priorisant la performance énergétique des produits. Les modèles de vitrages Low-E les plus récents ont maintenant la capacité de contenir jusqu’à trois couches d’argent. On retrouve ces couches entre les pellicules d’oxyde métallique. C’est aussi de cette manière qu’on a une meilleure isolation thermique.

En somme, le vitrage basse émissivité est tout particulièrement adapté dans le cadre d’un projet de rénovation énergétique, pour consommer moins sans renier sur la confort thermique d’un habitat.

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.